2 route de Clamecy, 58410 ENTRAINS, 06 43 66 26 40

Le domaine

A la frontière de la Nièvre et de l’Yonne

Le Domaine du Réveillon est situé sur la commune rurale d’Entrains-sur-Nohain, à l’extrême nord du département de la Nièvre, à la frontière avec l’Yonne. Entrains-sur-Nohain appartient au Pays Bourgogne Nivernaise. Le village est traversé par le Nohain, qui fut la source d’alimentation en énergie de nombreux moulins. Le paysage alterne de larges plateaux agricoles et de belles côtes boisées. A 30 km de l’A77 et à 60 km de l’A6, Entrains-sur-Nohain, à 2h15 de Paris, offre un environnement particulièrement préservé.

 

Entrains sur Nohain : importante cité gallo-romaine

L’actuel château de Réveillon a été construit en 1875 sur les fondations de l’ancien manoir de la châtellenie d’Entrains, ancienne propriété du duc de Nevers. Entrains-sur-Nohain, anciennement Intaranum, fut en effet une importante cité gallo-romaine à un carrefour routier, ville puissante et prospère qui s’étend sur plusieurs centaines d’hectares, avant d’être un haut lieu du Protestantisme pendant les années tumultueuses des guerres de religion.

Le parc de Réveillon : une promenade à l’anglaise

En pénétrant dans le parc du Réveillon, le visiteur fait un voyage dans le temps. En cheminant le long de la grande allée d’accès, le promeneur, découvre un parc à l’anglaise qui, avec ses arbres majestueux et ses différents points de vu, permettent d’oublier les évolutions, parfois contestables, de nos paysages contemporains. Le grand étang, refuge de milliers de canards et d’oiseaux sauvages, règne majestueusement. D’autres plans d’eau, plus secrets, sont à découvrir alentour… (pêche envisageable avec son matériel)

 

Le château : demeure seigneuriale

Au centre du parc, voici le château du Réveillon, demeure seigneuriale, résidence d’un duc et pair de France, la plus haute dignité de la noblesse sous l’ancien Régime. Le château a beau avoir été bâti au XIXème siècle, tout y respire le parfum raffiné du Siècle des Lumières. Le maniérisme anglais n’a pas pénétré en ces lieux, pas plus que le style troubadour ou le néo-gothique. L’enfilade des salons très lumineuse a des allures de Versailles. Le décor, sans surcharge, est marqué par un équilibre élégant.

Enregistrer

Tweetez
Partagez
Enregistrer